Archives de l’auteur : sbasnik

Notre-Dame de Paris

La charpente normande de Notre-Dame de Paris

Le soir du 15 avril 2019 la cathédrale Notre-Dame de Paris s’embrasait.

Le violent incendie a détruit la flèche et la totalité de sa toiture qui couvrait la nef, le chœur et le transept. C’est le plus important sinistre subi par la cathédrale.

Aujourd’hui pour la reconstruction de la charpente qui a été totalement détruite, 1300 chênes sélectionnés sont abattus dans toute la France.

La difficulté est de trouver des arbres bien droits, d’un diamètre de plus de 60 cm et d’une hauteur de 10/12 m au minimum.

Que ce soit dans la forêt de Bouclans dans le Doubs ou dans l’Eure, dans le massif de Conches-Breteuil, les besoins en bois sont énormes et doivent être coupés avant la montée en sève.

La Normandie fournit actuellement de nombreux chênes pédonculés plus que centenaires pour refaire cette charpente.

Des chênes de Lyons-la-Forêt sont déjà réservés, l’hiver prochain, pour Notre-Dame.

La ville d’Elbeuf-sur-Seine en Seine-Maritime participera aussi à cet effort de reconstruction de Notre-Dame de Paris.

C’est le chêne à la Vierge, côte Saint-Auct, qui intéresse les architectes, pas pour ses qualités requises pour la charpente mais pour la finesse de son bois.

Philippe Villeneuve, architecte en charge des monuments historiques et de Notre-Dame, a toujours plaidé en faveur d’une restauration à l’identique.

Pas de qualité pour la charpente mais de qualité pour la sculpture

Les Elbeuviens ne laisseront pas partir leur chêne à la scierie sans réagir.

Le chêne à la Vierge n’est pas encore coupé . . .

Photo illustration : closermag – photo locale p sbasnik

Une association de jardinage à la dérive à Elbeuf (Seine-Maritime)

Programmée samedi 20 mars à 9 heures, l’Assemblée Générale Exceptionnelle de l’Association de jardiniers « La Terre » a été annulée au dernier moment.
A l’annonce du confinement en Seine-Maritime jeudi soir, il y avait un doute sur la faisabilité de cette assemblée.
Une décision d’annulation serait compréhensible en cette période pandémique.

Le problème :

Beaucoup de personnes sont venues pour cette réunion où il fallait élire un nouveau bureau et son Président.
Elles n’avaient pas été informées de la suppression de l’assemblée.
Elles ont trouvé porte close à la Salle Franklin à Elbeuf.
Pour expliquer la situation inédite, pas un représentant ni un affichage.
Par contre, des jardiniers ont été informés de l’annulation, vendredi après-midi.
Cette situation a créé un certain malaise et une belle colère parmi les personnes présentes.
De plus, un Conseiller municipal de Caudebec-lès-Elbeuf était présent ainsi qu’une journaliste du Journal d’Elbeuf qui devait couvrir l’événement.

Le comble :
Un manque d’informations venant de responsables qui présentent une liste pour constituer le bureau.

Une association de jardiniers centenaire qui est en train de sombrer.
Une reprise en main par la Fédération de Seine-Maritime semble envisageable.
La Municipalité d’Elbeuf ne restera pas indifférente devant les problèmes soulevés par cette association peu subventionnée mais importante pour la vie locale elbeuvienne.

L’Historique :
L’Association de jardins ouvriers « La Terre » (Loi 1901) a ses statuts adoptés en Assemblée Générale le 14 décembre 1924 et modifiés le 2 mars 1935.
Actuellement elle connaît une crise interne exceptionnelle.
Une démission surprise du Président en novembre 2020.
Un « nouveau » président installé sans l’approbation du Bureau.
Deux listes, proposées pour un nouveau bureau, qui peinent à se constituer.
« La Terre » un roman, un vrai . . .
Pour éviter la confusion, deux assemblées de jardinage étaient prévues dans la salle Franklin à Elbeuf ce même jour.

  • « La Terre » (9 heures).
  • Les Jardins Ouvriers de l’Agglomération Elbeuvienne, dont l’affiche édifiante ci-dessus (14 heures)

La ville d’Elbeuf attend son père Noël

Noël a une ambiance particulière cette année.
Cette année, encore, la ville d’Elbeuf sera privée du défilé des Pères Noël à moto qui plaisait tant aux Elbeuviens.
Cette manifestation populaire n’aura pas lieu pour diverses raisons et la pandémie de Covid-19 n’arrange pas les choses.
Heureusement pour Noël, des résidants d’Elbeuf-Ouest ont magnifiquement décoré leurs extérieurs.

Un vrai travail d’artiste

La Résidence de l’orée du Bois en est un parfait exemple.
Des habitants ont préparé les décors qui ont émerveillé les enfants mais aussi les grands.

Certains ont fabriqué totalement leur scène de Noël et cela est une réussite.
Ces spectacles sont aussi jolis de jour comme de nuit.
Profitons de ces spectacles grandioses et éphémères

Les distances ne sont pas indiquées, on fait confiance au Père Noël
Quand on vous dit que c’est un travail d’artiste . . .
. . . mais aussi d’éclaragiste
sans oublier celui de menuisier

Quelques photos d’Elbeuf retrouvées

Des photos anciennes qui se trouvaient sur un disque dur. De bons souvenirs à revoir pendant cette seconde période de confinement.

Météo en Normandie pour le vendredi 6 novembre : une continuité anticyclonique

Lire l´article de : Bruno Rizzi

Un anticyclone est centré sur l’Europe de l’Est et une vaste zône de hautes pressions détermine nos conditions météo, sèches et très largement ensoleillées mais rafraîchies par un flux continental d’Est dominant. Tout comme ce jeudi, en quasi copié-collé.

Lire la suite…

Source: Infos in Normandy

    

Commerces non-essentiels : il y a internet mais le bon vieux téléphone ça fonctionne aussi !

Lire l´article de : Stéphanie Potay

Pour s’en sortir, certains commerçants proposent un service d’achat à distance : le  » click and collect ». Vous venez en magasin, récupérer des achats effectués sur internet. Un peu partout, les institutions ou encore des webmasters cherchent à accompagner les commerçants.

Lire la suite…

Source: Infos in Normandy

    

Coronavirus : à Yvetot des enseignants en grève contre un protocole sanitaire jugé inapplicable

Lire l´article de : Julie Howlett

Depuis ce matin (jeudi 5 novembre), des enseignants du lycée Raymond Queneau à Yvetot sont en grève. Ils dénoncent un protocle sanitaire inadapté pour leur établissement qui compte 1500 élèves et réclament de faire classe en demi-groupe pour mieux respecter les gestes barrières.

Lire la suite…

Source: Infos in Normandy